Accedi

Esteri

Costa d’Avorio, appello agli attori politici a rispettarsi reciprocamente

fonte: AGV - Agenzia Giornalistica il Velino/FAAPA
di cos

Il direttore del Centro di ricerca sulle politiche di Abidjan (PACR), Flan Moquet César, esorta gli attori politici della Costa d’Avorio a rispettarsi reciprocamente. L’appello è arrivato durante il workshop su “Dialogo politico nazionale, approcci, sfide e prospettive”. “Questo incontro è uno sforzo per contribuire al raggiungimento degli obiettivi di riconciliazione nazionale nel nostro paese. Dovrebbe permetterci di raccogliere le diverse percezioni, le apprensioni, ma anche le speranze degli altri per lavorare su una sintesi e presentare un documento di orientamento”, ha detto Flan. L’incontro, organizzato dopo quelli di Bouaké in dicembre e Yamoussoukro in gennaio, dimostra che la pace è l’aspirazione di tutti gli ivoriani.



”È tenendo conto della diversità degli altri che la riconciliazione nazionale sarà possibile nel nostro amato paese. La motivazione per tenere questi workshop è stata la triste crisi che il paese ha vissuto. Oggi, stiamo ancora assistendo ad un rimodellamento della scena politica che purtroppo sta accumulando segni pericolosi”, ha detto il direttore del PACR. “Dobbiamo fare in modo che tutti si rispettino e che la pace sia la cosa più condivisa e preservata”, ha continuato.



Le directeur du Centre de recherche politique d’Abidjan (CRPA), Dr Flan Moquet César, exhorte les acteurs politiques au respect mutuel.

Il a lancé cet appel lors de l’atelier préparatoire pour la recherche de la paix qui s’est tenu au centre culturel de Daoukro sur « Le dialogue politique national, approches, défis et perspectives ».

« Cette rencontre constitue un effort en vue de contribuer à l’atteinte des objectifs de réconciliation nationale dans notre pays. Elle doit nous permettre de recueillir les différentes perceptions, les appréhensions, mais aussi les espoirs des autres de manière à travailler à une synthèse et présenter un document d’orientation », a indiqué Dr Flan.



Les échanges de Daoukro organisés après ceux de Bouaké en décembre et de Yamoussoukro en janvier, montrent que la paix est l’aspiration de tous les Ivoiriens qui se présentent dans une diversité ethnique, régionale et idéologique.

« C’est en tenant compte de la diversité des autres que la réconciliation nationale sera possible dans notre très cher pays. Ce qui a motivé la tenue de ces ateliers est la triste crise que le pays a connue. Aujourd’hui encore, nous assistons à une recomposition de l’échiquier politique qui accumule malheureusement des signes dangereux », a fait savoir le directeur du CRPA.

« Que les alliances se fassent et se défassent, nous devons savoir qu’il y a des efforts à faire de sorte à arriver à la pacification du champ politique », a-t-il poursuivi. Il a ajouté toutefois qu’en Côte d’Ivoire, les populations doivent prendre en compte les moments traversés. « Et si les scissions et les divisions au sein de l’échiquier politique sont des choses normales, il faut faire en sorte que les uns et les autres se respectent mutuellement et que la paix soit la chose la mieux partagée et préservée », a-t-il poursuivi.