Did you know we have an international section? Click here to read our news in your english!
X

Accedi

Esteri, Africa

La prima settimana africana del commercio elettronico dal 10-14 dicembre a Nairobi

L'evento, organizzato in collaborazione con eTrade for All partners e con altri partner del settore privato, rappresenta un'occasione unica per rafforzare il dialogo tra i vari soggetti interessati al commercio elettronico e allo sviluppo per il continente africano
fonte: AGV - Agenzia Giornalistica il Velino/FAAPA
di Redazione

La prima settimana africana del commercio elettronico (e-commerce) si terrà dal 10 al 14 dicembre presso l’Ufficio delle Nazioni Unite a Nairobi, su iniziativa congiunta dell’UNCTAD, dell’Unione africana (UA) e dell’Unione europea (UE), apprende mercoledì nella capitale del Kenya.

L’evento, organizzato in collaborazione con eTrade for All partners e con altri partner del settore privato, rappresenta un’occasione unica per rafforzare il dialogo tra i vari soggetti interessati al commercio elettronico e allo sviluppo per il continente africano.

La Settimana africana del commercio elettronico riunirà capi di Stato, ministri, alti funzionari, imprenditori e rappresentanti della società civile e delle organizzazioni internazionali per una settimana di dialogo sul tema del rafforzamento delle economie africane nell’era digitale.

Secondo gli organizzatori, questo evento permetterà ai giovani africani, così come alle donne imprenditrici e alle piccole e grandi imprese che esplorano le opportunità offerte dalla tecnologia digitale, di interagire con le autorità di regolamentazione, i responsabili politici e la società civile nella ricerca di soluzioni alle sfide attuali.

I temi della Settimana del commercio riguarderanno le sette aree di azione identificate dall’iniziativa eTrade for All, vale a dire valutare la disponibilità dei paesi a impegnarsi nel commercio elettronico e nell’economia digitale, garantire infrastrutture TIC adeguate e a prezzi accessibili e facilitare le soluzioni di pagamento per il commercio elettronico transfrontaliero, Adeguare la logistica commerciale all’era digitale, proteggere i consumatori online e la privacy degli utenti delle piattaforme digitali, creare capacità per l’economia digitale e il commercio elettronico e migliorare l’accesso ai finanziamenti per le start-up e le imprese in crescita del settore digitale in Africa.

Tra le altre questioni trasversali da affrontare figurano la valutazione del commercio elettronico e dell’economia digitale e la dimensione di genere.

Gli organizzatori di questo incontro ritengono che siano necessarie migliori statistiche se si vuole che i governi africani siano in grado di formulare e valutare politiche del commercio elettronico e dell’economia digitale basate sull’evidenza e tempestive. Allo stesso modo, ritengono che sia necessario uno sforzo sistematico per raccogliere, alimentare ed evidenziare le esperienze delle imprenditrici impegnate nell’e-business per colmare l’attuale divario di genere nelle TIC e nell’e-business.

Le donne nel commercio elettronico africano potrebbero così beneficiare di maggiori opportunità di networking e di influenzare i processi di sviluppo delle politiche.

La Settimana africana del commercio elettronico fornirà ai decisori nei paesi africani e ad altri soggetti interessati una piattaforma per identificare modi innovativi per contribuire alla definizione dell’economia digitale africana.

Sono previsti segmenti di alto livello, sessioni tematiche, diversi workshop o “laboratori” sulle tecnologie avanzate in collaborazione con il settore imprenditoriale, nonché la messa a disposizione di uno spazio per partner pubblici e privati per occasioni di incontro privilegiato.

I partecipanti avranno l’opportunità di condividere e riunire tutti i punti di vista intorno allo stesso tavolo per un dialogo inclusivo e multi-stakeholder a livello nazionale e panafricano; di raccogliere le buone pratiche che sono state implementate con successo da partner regionali e internazionali in diverse aree politiche; e di incontrare partner locali e internazionali in un unico luogo e creare nuove sinergie.

La scelta di Nairobi, la capitale del Kenya, per ospitare questa conferenza non è una coincidenza. Con l’emergere di una classe media (da 5 a 8 milioni di abitanti con un reddito superiore a 1.000 dollari al mese, il più alto in Africa in termini di proporzione) e un ambiente commerciale favorevole al settore privato, il Kenya si è affermato come uno dei principali paesi tecnici del continente africano, all’origine di molte innovazioni introdotte a livello internazionale, come l’applicazione di pagamento mobile M-Pesa.

La première Semaine africaine du commerce électronique (e-commerce) sera organisée du 10 au 14 décembre à l’Office des Nations Unies à Nairobi, à l’initiative conjointe de la CNUCED, l’Union Africaine (UA) et l’Union européenne (UE), apprend mercredi dans la capitale kényane.

L’événement, réalisé en collaboration avec les partenaires de l’initiative « eTrade for all » et d’autres partenaires du secteur privé, représente une occasion unique de renforcer le dialogue pluri-acteurs sur le commerce électronique et le développement pour le continent africain.

La Semaine africaine du commerce électronique réunira des chefs d’État, des ministres ainsi que des hauts fonctionnaires, des chefs d’entreprise et des représentants de la société civile et des organisations internationales pour une semaine de dialogue sur le thème du renforcement des économies africaines à l’ère du numérique.

Selon les organisateurs, cet évènement permettra à la jeunesse africaine, ainsi qu’aux femmes entrepreneurs et aux petites et grandes entreprises qui explorent les possibilités offertes par le numérique d’interagir avec les organismes de réglementation, les décideurs et la société civile à la recherche de solutions aux défis actuels.

Les thèmes abordés lors de la Semaine sur le commerce traiteront des sept domaines d’action identifiés par l’initiative « eTrade for all », à savoir évaluer l’état de préparation des pays à s’engager dans le commerce électronique et dans l’économie numérique, garantir des infrastructures TIC adéquates et abordables, faciliter les solutions de paiement pour le commerce électronique transfrontalier, adapter la logistique commerciale à l’ère du numérique, protéger les consommateurs en ligne et la vie privée des utilisateurs de plates-formes numériques, renforcer les capacités pour l’économie numérique et le commerce électronique et enfin améliorer l’accès au financement pour les jeunes entreprises et les entreprises en croissance dans le secteur du numérique en Afrique.

Parmi les autres questions transversales qui seront examinées figurent l’évaluation du commerce électronique et de l’économie numérique ainsi que la dimension du genre.

Les organisateurs de cette rencontre estiment ainsi que de meilleures statistiques sont nécessaires pour que les gouvernements africains soient en mesure de formuler et d’évaluer des politiques en matière de commerce électronique et d’économie numérique qui soient fondées sur des données probantes et actuelles. De même, estiment-ils, qu’un effort systématique pour recueillir, alimenter et mettre en valeur les expériences des femmes chefs d’entreprise et entrepreneures impliquées dans le commerce électronique est nécessaire pour combler le fossé actuel entre les genres dans les TIC et le commerce électronique.

Les femmes dans le commerce électronique africain pourraient ainsi bénéficier de plus grandes opportunités de mise en réseau et d’influence sur les processus d’élaboration des politiques.

La Semaine africaine du commerce électronique offrira aux décideurs des pays africains et à d’autres parties prenantes une plate-forme pour identifier des moyens innovants de contribuer à la définition de l’économie numérique africaine.

Des segments de haut niveau, des sessions thématiques, divers ateliers ou « laboratoires » sur les technologies de pointe en collaboration avec le secteur des affaires sont prévus, ainsi que la mise à disposition d’un espace pour les partenaires publics et privés pour des opportunités de rencontres privilégiées.

Les participants auront la possibilité de partager et rassembler tous les points de vue autour d’une même table pour un dialogue inclusif et pluri-acteurs aux niveaux national et panafricain; de recueillir les bonnes pratiques qui ont été mises en œuvre avec succès par les partenaires régionaux et internationaux dans différents domaines d’action; et de rencontrer des partenaires locaux et internationaux en un seul et même lieu et créer de nouvelles synergies.

Le Choix de Nairobi, capitale kényane, pour accueillir cette conférence n’est pas fortuit. Avec l’émergence d’une classe moyenne (5 à 8 millions d’habitants avec un revenu supérieur à 1000 USD/mois, soit la plus importante d’Afrique en termes de proportion) et un environnement des affaires favorable au secteur privé, le Kenya s’est imposé comme un des pays leaders Tech du continent africain, à l’origine de nombreuses innovations déployées à l’international, comme l’application de paiement mobile M-Pesa.